HOLIDAYS IN THE SUN. Didier Notheaux.

Didier Notheaux en vacances. L'occasion de faire des footings sur le sable avec son maillot préféré.

Bon bah ça y est, les vacances sont terminées. Finie la bronzette sur la serviette mouillée, le ballon de plage et les « chou-chous choco-lat ». Retour à la réalité des terrains gras et des mises au vert où il n'y a même pas de rab' à la cantoche. Didier Notheaux a encore du sable dans les cheveux lorsqu'il évoque la trêve estivale. « Une rupture complète avec le foot » lance, la peau brunie par le soleil, le joueur moustachu qui a profité de ses vacances « pour mener un vie habituelle », c'est-à-dire rythmée par les apéros et les barbecues entre potes à cette époque de l'année. « Le dépaysement. Rien de tel pour récupérer ». Pas faux ça mais au fait, t'étais où Doudou dis-donc pour avoir une pêche pareille ? « A Djerba. C'était la première fois que j'y allais. J'ai fait beaucoup de tennis, de ski nautique, de voile. Je suis revenu crevé ». Bah oui gros malin, mais entretenir sa forme sous le cagnard à 40° à l'ombre, c'est pas trop conseillé non plus. Même les médecins sont formels sur le sujet. Notheaux acquiesce en souriant avant d'avouer à demi-mots les vraies raisons de son coup de pompe post-méditerranéen. « J'étais là-bas en compagnie de Périault, mon équipier du Stade Rennais. Dans un hôtel à deux pas de nous se trouvait Albert Poli ». Ah d'accord, on comprend mieux pourquoi maintenant. L'état physique du Normand est probablement dû aux soirées couscous-boulette endiablées avec les copains, les parties de poker la cibiche au bec qui se terminent à point d'heure et aux footings matinaux sous le soleil de la Tunisie à vomir la Boukha de la veille. Mais, « j'ai passé d'excellentes vacances » résume Didier Notheaux pour clore le débat, les tongs encore aux pieds. Tellement bonnes qu'il n'a même pas envoyé de cartes postales à la famille ni aux vieux poteaux restés dans le coin. Bref, la cassure complète avec le foot quoi !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire