Le dico argot-foot du professeur Migeon. (part 8).


Gérard Migeon traîne une drôle de réputation sur un terrain. Considéré comme un cave dans ses bois, le prince de la toile est un cador des vestiaires. Un fondu de la langue française qui travaille à la craie. « La Mige », son surnom dans la famille du ballon rond, connaît tout des rouages du football: ses vertus, ses vices et les petites formules qui fleurissent au ras du gazon. Le « Titi parisien » de Longjumeau décrypte et flingue le dictionnaire du foot, celui du temps des grandes heures, sur le tableau noir. Avec sa gouaille et sa moustache malhonnête, notre fine gâchette prend la plume et passe au vitriol les expressions du milieu. Et faut reconnaître, c'est du brutal ! Avis aux non-initiés.

CHAUFFE:
Avoir de la chance.
  • « Allez chauffe Marcel ! Chauffe » (Les portables de Desailly).
  • « La vengeance est un plat qui se mange froid, et tu vas te glacer d'effroi ». (Aimé Jacquet reprenant Lio après la coupe du Monde 98).
  • « Oh, tu vas voir p'tit con, ça va chauffer pour ton grade si tu continues comme ça ? ». (Une maman à son fils dans les rayons d'un supermarché).
Le cas en image.
Jean-Michel Moutier cherche un trèfle à quatre feuilles sur la pelouse du Parc.
- Coupe de France 1985 (demi-finale) -

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire