Le dico argot-foot du professeur Migeon. (Part 7).


Gérard Migeon traîne une drôle de réputation sur un terrain. Considéré comme un cave dans ses bois, le prince de la toile est un cador des vestiaires. Un fondu de la langue française qui travaille à la craie. « La Mige », son surnom dans la famille du ballon rond, connaît tout des rouages du football: ses vertus, ses vices et les petites formules qui fleurissent au ras du gazon. Le « Titi parisien » de Longjumeau décrypte et flingue le dictionnaire du foot, celui du temps des grandes heures, sur le tableau noir. Avec sa gouaille et sa moustache malhonnête, notre fine gâchette prend la plume et passe au vitriol les expressions du milieu. Et faut reconnaître, c'est du brutal ! Avis aux non-initiés.

CHARLOT:
Mauvais joueur ridicule. Rigolo. Synonymes: chèvre, tocard, pince. Charlot désigne souvent l'arbitre.
  • « Le tournoi n'a pas été bon. A partir de là, je crois que mes joueurs sont une bande de chèvres ! » (Laurent Blanc en coulisses pendant l'Euro 2012).
  • « Le dimanche je prends ma pince, car pour les chevaux j'en pince ». (Jacques Dutronc dans  « Tic Tic » ).
  • « T'as vu la chèvre ? - Bah non,  hier soir j'ai maté les Fous du stade et A mort l'arbitre dans la foulée  ». (Deux spectateurs qui s'emmerdent lors d'un Dijon-Sochaux).
  • « Chérie, je reviens. Je vais faire mon tiercé avec les copains. Je ramène du pain ? ». (Michel Vautrot avant le gigot du dimanche en famille).
Le cas en image.
- T'arrêtes de faire le con et de me prendre pour un charlot. C'est moi l'patron ici.
- Oui, mon capitaine.
- Fabio Capello durant la coupe du Monde 74 en Allemagne -

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire