Alors, EURO ? Bruno Bellone, cœur d'euro...ckeur.


Privé de France-Belgique à la Beaujoire - le choix du sélectionneur qui lui préfère Didier Six à l'occasion du deuxième match des Bleus sur le chemin de l'Euro 84 - Bruno Bellone trouve du soutien auprès de sa douce avant de prendre place sur le banc parmi les coiffeuses du jour. L'attaquant français a du mal à cacher sa déception malgré les mots réconfortants de sa femme postée derrière le grillage : « Mais laisse mes mains sur tes hanches. Ne fais pas ces yeux furibonds. Oui tu l'auras ta revanche ». Des paroles de circonstance empruntées au chanteur franco-belge Adamo, grand amateur de football, susceptibles de redonner moral et confiance à son homme. Bellone reprend du poil de la bête et tient effectivement sa revanche dix jours plus tard. En finale contre l'Espagne, le Monégasque est titulaire à la place de Six. « Tu seras ma dernière chanson » de reprendre en choeur l'ailier gauche, héros malheureux de Séville, qui ne portera plus jamais le maillot frappé du coq.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire