Le dico argot-foot du professeur Migeon. (Part 5).


Gérard Migeon traîne une drôle de réputation sur un terrain. Considéré comme un cave dans ses bois, le prince de la toile est un cador des vestiaires. Un fondu de la langue française qui travaille à la craie. « La Mige », son surnom dans la famille du ballon rond, connaît tout des rouages du football: ses vertus, ses vices et les petites formules qui fleurissent au ras du gazon. Le « Titi parisien » de Longjumeau décrypte et flingue le dictionnaire du foot, celui du temps des grandes heures, sur le tableau noir. Avec sa gouaille et sa moustache malhonnête, notre fine gâchette prend la plume et passe au vitriol les expressions du milieu. Et faut reconnaître, c'est du brutal ! Avis aux non-initiés.

CAISSON:
Le but. Synonyme: le cageot.
  • « Sympa de jouer dans le caisson. C'est une vraie bouffée d'oxygène pour moi ». (Michael Jackson avant d'aller au lit).
  • « Ki cé ké son lé plu for ?». (Franck Ribéry au sujet du Bayern avant la finale de Münich contre Chelsea ).
  • « Je comprends pas. J'étais peinard dans mon cageot quand j'ai reçu des tonnes de bananes sur la gueule ». (Joseph-Antoine Bell après un match au Vélodrome).
Le cas en image.
- « Dis-donc connard. C'est toi qui as traité ma nana de cageot ? T'en veux une ? ».
- « Que nenni Sepp. J'ai simplement dis qu'elle avait un caisson gros comme ça ».
- Johan Neeskens et Sepp Maïer prêts à en découdre pour une nana. WM 74 -

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire