GERARD FARISON vs PIERRE DESPROGES.


GERARD FARISON vs PIERRE DESPROGES.
L'eusses-tu cru mon pote Rivoire et poteaux carrés. Gérard Farison, le défenseur décoiffé attend sagement sur la ligne centre ville-Geoffroy Guichard, la 42 comme la Loire, à l'arrêt de but. « Bah oui, c'est la raie de mon Cu...rko quoi ». Cur... qui ? « Curkovic et longtemps. 11''2 au 100 mètres et une carrière de marathonien jusqu'à 37 ans ». A cet âge, les carottes sont cuites pour un footballeur. Pas pour le onze stéphanois et ses vieux briscard au destin tracé. Pour Gégé de Terrenoire, la retraite c'est à 36 ans et quelques chandelles. Brûlons un cierge, allons à la messe et prions en chœur au cœur du Chaudron: « Kick your ASSE. Avé Maria, avé les Verts ». Qui c'est les plus forts ? Celui qui gagne à la fin. La loi de la nature. C'est pas au vieux singe qu'on apprend à faire la grimace. Le primate d'ailleurs, le foot il s'en fout. Trop de mains ou pas assez de pieds pour jouer au ballon. Et monsieur Cyclopéde de se rincer avec un p'tit dernier au comptoir du Balto... belli. C'est ballot. Chronique de la haine ordinaire. Étonnant, non ?

Un p'tit ballon pour Pierre Desproges.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire