La grosse cylindrée de HECTOR YAZALDE.

Carlos Reutemann et Hector Yazalde causent tranquille. Au milieu, le Kaiser évoque déjà Schumacher.

Été 1976. Ça chauffe sur les plages du sud de la France et l'asphalte du circuit Paul-Ricard au Castelet, théâtre du grand prix de France de F.1. Un soleil de plomb qui n'empêche pas les fans de sports mécaniques et l'ancien soulier d'or européen Hector Yazalde d'assister à la 8ème manche du championnat. L'attaquant marseillais profite de l'inter-saison et des vacances bien méritées après la victoire de l'OM en coupe pour assouvir sa passion de la vitesse et des gros moteurs en lézardant dans les stands avant le départ. L'occasion d'admirer la Tyrell P34 à six roues de Depailler (2ème à l'arrivée) et de saluer son compatriote Carlos Reutemann avant le départ de la course. Une rencontre pas vraiment bénéfique pour le pilote argentin qui termine l'épreuve dans les embouteillages (11ème) loin derrière le vainqueur du jour, l'Anglais James Hunt. Pas rancunier pour un peso, le coursier de l'écurie anglaise Brabham-Alfa Roméo accepte par la suite l'invitation du buteur olympien de venir assister au 1er tour de la coupe des Coupes qui oppose l'OM à Southampton. Les Phocéens tournent en sous-régime à l'époque et sont lamentablement éliminés par les Anglais (4-0, 1-2) alors en D.II. Et les deux Argentins de partager finalement la même ligne en fond de grille et le goût de la défaite. Moteur cassé.

Yazalde et la Tyrell à six roues. Visiblement son pilote est en vacances.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire