FOOT ROCK AND ROUFLAQUETTES. Mike Flanagan.


MIKE FLANAGAN.
Drôle de choix que ces New England Tea Men. Mais Mike Flanagan n'est pas à une provocation près. Pas vraiment vert, plutôt porté sur le rouquin, Mike-la-terre-entière quitte son Angleterre natale et Charlton Athletic pour siroter dans les sal(o)ons amérloques. Sur un coup de tête. Une vieille habitude en fait. Mike-la-bagarre et son gros tarin ne sont pas élevés aux bonnes manières du tea-time, des biscuits et du p'tit doigt levé. Pas gentleman-dandy pour un pound, Mike-la-rage trouve santiags à ses pieds en débarquant dans la banlieue de Boston. Un nom qui cogne pour ce mercenaire adepte du lever de coude et de la main sur la gueule. Le Far-West, c'est le panard pour Mike-la-moustache-hurlante qui découvre le Nouveau Monde, sa Bud à la pisse et son rock grassouillet branché sur un mur d'amplis. No more pop ou bien Iggy, Mike-la-frisouille kiffe Foo Fighters et Dave Grohl. Le nirvana. Parce que lui aussi est comme un ouf sur le pré et qu'il tatane sévère en cas de grabuge. Et c'est souvent ce salopard qui provoque.

Mike Flanagan s'en gratte le cul.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire