Y A PAS QU'LE FOOT. Les mémés hools.


« Bah non, y a pas qu'le foot dans la vie ! ». C'est bien ce que semble se raconter nos deux Vamps venues accompagner leurs fistons au stade et repartir illico sur le marché en papotant sur la hausse des prix et du kilo de pommes de terre qui monte en flèche, tout ça le long de la ligne de touche :
- « Rôô, pis j'espère qu'y vont pas faire de bêtises nos deux ch'tios avec les aut' phénomènes là. Les houliganes. C'est pas des cadeaux ceux-là ».
- « Bah t'inquiète pas ma Liouceth, un dérivé de Lucette in English, au moins quand ils sont là, on sait qu'y sont pas ailleurs à traîner les rues avec les pounks ».
- « Certes ma chère Margareth, Marguerite fanée toujours en Anglais, mais bon t'as vu les nouvelles dans le journal. Y sont quand même pas commodes ces p'tits cons. J't'enverrais tout ça à l'armée moi. Allez hop, aux Malouines ! Ah pis tiens, v'là-t'y pas qu'y s'met à pleuvoir et j'ai pas pris mon pépin. Quelle nouille alors ! ».
C'est l'avantage des stades anglais et leurs tribunes au ras de la pelouse. La proximité du public avec les joueurs qui (mon fils ma) bataillent sur le pré. Une autre dimension du football, plus proche des gens, plus réaliste et chaleureuse.
- « Bon hé les fossiles, c'est pas un peu fini vos histoires là ? ».
Pas si amical que ça en fait, car visiblement le barbu mal luné aimerait voir un autre spectacle que celui offert par nos deux épicières qui squattent les meilleures places en prime.
- « Bah quoi, j'ai payé mon billet merde alors ! »
Honteux ce manque de respect envers le 3ème âge. Pas très fair-play non plus.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire