Belfast " Boy George " BEST.


En 1982, le groupe anglais Culture Club et son leader extraverti Boy George font danser la planète entière avec leur tube « Do you really want to hurt me ». Un single issu de leur premier album « Kissing to be clever » qui grimpe à la 5ème place des charts britanniques et fait un tabac aux States. La formation new-wave récidive un an plus tard avec le L.P « Colours by numbers » qui se vend à 5 millions d'exemplaires dans le monde, notamment grâce à son hit « Karma chamaleon ». Boy George, de son vrai nom George Alan O'Dowd, devient alors le phénomène du moment avec son look excentrique très inspiré par la culture gay. Une période dorée qui ne résiste pas à l'échec commercial du troisième album, sorti en 1984, et la descente aux enfers du leader androgyne vers les drogues dures. Une icône sur le déclin qui continue cependant de donner quelques idées à d'autres, pas toujours mieux lotis en matière d'hygiène de vie. Ainsi en 1984, le vieillissant George Best n'hésite pas à copier son modèle de l'époque entre deux cuites et quelques séjours à l'ombre. Histoire d'apporter soutien et réconfort à l'idole déchue ou bien pour faire le point sur une carrière à la trajectoire similaire ? Tout simplement une bonne dose d'auto-dérision et d'humour so british de la part du bad boy de Belfast au karma bien chargé en excès en tous genres.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire