MAILLOT DE LEGENDE. Real Sociedad de Fútbol.

Un des maillots à la mode au début des années 80 en Espagne. Les Txuri-Urdin (les bleus et blancs en Basque) qui adoptent ces couleurs à la création du club en 1909, un peu avant même, se tirent la bourre avec le grand rival historique, l'Athletic Bilbao, au niveau de la suprématie régionale et dans la Liga. Le grand Real Madrid et le Barça n'ont, à l'époque, pas vraiment la mainmise sur le championnat espagnol malgré leurs effectifs déjà pharaoniques. Les Leones de l'Athletic remportent le titre en 1983 et réalisent le doublé championnat-coupe du Roi la saison suivante (84). Une réponse à son ennemi de l'intérieur, presque intime, notamment dans le choix de la politique sportive (les deux clubs ne signent que des joueurs du coin). La Real Sociedad de Fútbol - appellation définitive ordonnée par le roi Alfonso XIII en 1910, car en ces temps reculés la monarchie espagnole prend ses habitudes sur la Côte Basque et à San Sebastián durant l'été, d'où les armoiries du club (une couronne posée sur un ballon recouvert par un fanion aux initiales de l'équipe) - qui souffre de la popularité de son voisin conquiert définitivement le coeur des socios parqués dans le vieux Atocha, des indécis et l'Espagne (presque) toute entière durant la décade 1979-89 qui commence par un record d'invincibilité de 38 matches sans défaite étalé sur deux saisons: 1978-79 (6) et 1979-80 (32). Les Txuri-Urdin, dauphins du Real Madrid au cours de cet exercice, prennent leur revanche sur les Merengues l'année suivante, raflant le titre lors de la dernière journée grâce à un but de Zamora sur la pelouse du Molinón de Gijón. HISTORIQUE. La Real Sociedad, emmenée par Luis Arconada, Jesús María Satrústegui, José María Bakero, Roberto López Ufarte et consorts, continue alors sur sa lancée et confirme en 1982, gardant jalousement son trophée du côté de la baie de la Concha. Un club qui monte (supercoupe d'Espagne 1983), qui monte (½ finaliste de la coupe des clubs champions la même année, éliminé par Hambourg, futur lauréat) et arrive au sommet (coupe du Roi 1987) avant d'entamer une longue descente aux Enfers qui mène les Basques en D2 en 2007. En 1989, la direction change de politique en matière de recrutement en engageant l'Anglais John Aldridge, qui devient le premier joueur étranger de l'histoire du club donostiarra. Depuis plus rien ou pas grand-chose, hormis une place de vice-champion en 2002-03 sous les ordres de Raynald Denoueix. Cet été, Philippe Montanier prend la barre à Anoeta. 30 ans après le premier titre obtenu par son homologue Alberto Ormaetxea. De quoi donner des idées.

REAL SOCIEDAD 1981-82.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire