HOLIDAYS IN THE SUN. Dominique Bathenay (c'est la rentrée !).

Dominique Bathenay au générique d'Amicalement Vôtre.

Durant l'été, Dominique Bathenay pratique des activités nautiques à la manière du duo de dragueurs Brett Sinclair/Danny Wilde ou, plus proche de chez nous mais moins funky, du petit prodige Patrice Martin. Un bon moment de détente pour couper avec une saison harassante et recharger les batteries entre deux séances de farniente : « J'aime le ski nautique. Mer, soleil, vitesse, c'est très agréable... une fois qu'on est sorti de l'eau ». A peine le stade de l'apprentissage terminé qu'il est déjà temps de penser à la rentrée des classes avec ses cris, ses pleurs et les séparations déchirantes. C'est une maman très câline et réconfortante qui accompagne fiston à l'école : « Allez mon trésor, j'te fais un p'tit bécot. Ne t'inquiète pas, tout va bien se passer. Tu vas retrouver les copains, tout ça. Surtout tu écoutes bien en classe, et tu ne réponds pas à ta maîtresse. Et tu ne fais pas de boulettes avec ta mie de pain à la cantine pour les jeter sur le surgé. Sois sage mon biquet et à ce soir ». Mais justement l'école, c'est pas trop son fort au milieu stéphanois qui revient sur son parcours scolaire : « On me dit que j'ai des facilités pour étudier. Ça ne m'intéresse guère. Pendant mes années de pension à Valence, je suis souvent consigné le dimanche. Je chahute au dortoir ou à l'étude. Je conteste ou, plutôt, je réponds. Je n'aime pas m'incliner ». Des allures de cancre pour ce sous-doué qui connaît quelques problèmes avec la discipline mais garde un bon souvenir de sa période boutonneuse : « Le temps de l'école, c'est le meilleur: des copains, pas de responsabilité. On se laisse aller. J'aurais pu mieux faire ». Dominique Bathenay fait surement référence aux observations écrites sur son bulletin. Heureusement pour lui qu'il y avait la gym et les sports co pour relever la moyenne. Comme il le dit lui-même : « Le football pro, c'est une bonne école aussi. Dure, instructive ». Là, Bathenay marque un (bon) point. Quand on est un branleur, ça aide parfois de savoir taper dans un ballon au niveau de l'orientation, même si bien souvent les 0-0 récoltés au tableau d'affichage paraissent aussi chiants qu'un cours de maths ou les bulles en sciences nat' chopées en interro surprise.

2 commentaires:

  1. Un sacré pied gauche ce Dominique... un gai pied, en quelque sorte... :-)

    RépondreSupprimer
  2. WOUAAHHAA JP !! Tu es trop drôle !! ^^

    RépondreSupprimer