EN TOUCHE. La photo (pas très) finish de... Włodzimierz Smolarek.

A l'époque du communisme à l'ancienne, les deux blocs, tout ça, la Pologne n'est pas le pays austère que l'on s'imagine en voyant les lunettes fumées du Général Jaruzelski à la télé. Ouh, ça fait froid dans le dos. On sait s'y marrer aussi, grâce à la contre-bande et au marché noir de quelques échantillons de culture impérialiste. Visiblement, la vente sous le manteau des vidéos pirates de la série Benny Hill tient les faveurs de Włodzimierz Smolarek. «  Je les regarde le soir, à la lumière de la bougie dans mon 15m2 habitable. J'adore le générique de fin quand ça passe en accéléré ». Face à l'objectif, l'attaquant polonais ne tient plus en place et part alors dans une imitation du comique anglais, grimace à l'appui, dans le sketch du Bobby un peu benêt. Un classique du genre imparable pour Smolarek qui n'a pas fini de se fendre la poire avec sa dernière trouvaille, une compilation du bêtisier de la série : « C'est un vieux copain exilé en France qui me l'a envoyé. Il a 50 ans et une tête de Gaulois ». Ah bon, bah merci pour l'info. Mais pourquoi il se met à causer d'Astérix alors qu'on fait un sujet sur l'autre con d'Anglais ? « Parce que j'en ai plein le casque de tes questions, ah ah !! ». Du Benny Hill dans le texte.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire