MICK JAGGER loves New-York Cosmos.

Les Rolling Stones en fin de tournée.

A New-York Cosmos, c'est showbiz et compagnie. Bling et sniffettes dans les chiottes des vestiaires. Sur le terrain d'abord, avec sa palette de stars internationales: Pelé, Beckenbauer, Chinaglia, Neeskens, Carlos Alberto et j'en passe, foulant la pelouse du Giant stadium. Une anticipation sur l'arrêt Bosman. Forts ses Ricains ! Dans les loges, on se boucule pas mal aussi à la distribution des coupettes parmi le gratin mondain: Liza Minnelli, Björn Borg, Andy Warhol, Mohammed Ali,... Ahmet Ertegun club (!!!), son frangin et Steve Ross - président de la Warner - ratissent large pour la promotion de leur franchise. Fondateur d'Atlantic Records, Ahmet Erteguns N' roses coche naturellement quelques noms sur son calepin. Led Zep' sur le label et Mick Jagger, qui répond favorablement à l'invitation au cours de l'année 1977, pour la troisième mi-temps. En général, c'est là que ça dégénère dans les vestiaires du Cosmos. A la vue du cliché, la soirée est d'ailleurs bien entamée pour le leader des Stones qui partage sa passion pour le foot avec son ami Pelé. Très satisfaction pour le coup. Plus dubitatif sur l'affaire, Shep Messing préfère rester en retrait comme une passe. Lui est plutôt Queen et Freddie Mercury, puis il en a une plus grosse que Pelé en prime. Et Mick Jagger aussi selon Keith Richards.

Mick Jagger. Un oeil éclairé sur la rencontre.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire