MATCH REPLAY. Le jour où... Kazimierz Deyna repasse à l'Est.


Kazimierz Deyna présente une particularité singulière. Il est l'un des premiers joueurs étrangers à avoir évolué dans le championnat anglais. Pas mal surtout pour un joueur issu du bloc de l'est, lequel en général ne devait pas espérer faire une carrière dans un grand club de l'Ouest avant l'âge de 30 ans. Conséquence d'une politique sportive menée d'une main de fer par les fédérations communistes en général. Derrière le rideau de fer, on a pas un kopek mais on des idées pour garder ses stars. Et au Legia Varsovie, Deyna est une idole depuis ses débuts en 1966. Des titres nationaux, des buts en pagaille, champion Olympique en 72, Deyna mérite une statue en bronze à l'entrée du stade de l'Armée polonaise (le Légia est le club de l'Armée) comme la couleur de sa médaille obtenue lors de la coupe du Monde 74. A l'âge de sa majorité sportive, Kazimierz quitte alors son pays pour rejoindre l'Angleterre et Manchester City. Le pacte est signé en novembre 1978 et mentionne un échange Est-Ouest. Dans la transaction, le Legia négocie en effet un match amical entre les deux équipes et quelques survêts Adidas payés par les Citizens. Dix mois après son départ de Pologne, Deyna retourne chez lui pour honorer son contrat. L'action se déroule le 18 septembre 1979 à Varsovie où l'ancien officier (Kazimierz était militaire dans son pays) est accuelli comme un héros de guerre. Des retrouvailles sans aucune mise en scène où le public et son joueur partagent un moment d'émotion et quelques vieux souvenirs. Kazimierz joue une mi-temps dans chaque équipe et fait ses adieux officiels aux supporters du Legia avant de refaire le Mur et mener une vie normale, sans faire la queue devant les magasins vides.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire