BIO EXPRESS DEGRADABLE. Noureddine Kourichi.

NOUREDDINE KOURICHI.
Né le 12 avril 1954 à Ostricourt, c'est déjà un signe, le défenseur d'origine algérienne Noureddine Kourichi et là commence à galoper sur le pré de Nungesser à Valenciennes (1976-81) chez les Ch'tis. Il court, il court Kourich'ti, comme la maladie d'amour, tellement vite et loin qu'il traverse la France dans l'axe Nord/Sud-Ouest pour rejoindre Bordeaux (1981-82) où il passe une saison terne et sans éclat chez les Girondins, un peu crevé par son marathon sans doute. Le temps de reprendre son souffle, et voilà Noureddine qui remonte vers le Nord et Lille (1982-86). Au LOSC, il apprend de nouveau à carapater comme un ouf mais là c'est légitime parce qu'il a les Dogues au cul en permanence. Fatigué par ses longues courses effrénées autour de Grimonprez-Jooris, Kourichi décide alors de ralentir la cadence en s'installant en Suisse à Martigny (1986-87) où il marque le pas et profite des apéros avec ses copains branchés qui sont dans la musique. On the rock plus exactement. Une saison à délirer puis c'est le retour en France, à Bayeux. Kourichi y termine sa carrière tranquillement et en profite pour changer la tapisserie de sa nouvelle maison. Depuis, Noureddine Kourichi encore et toujours après les titres (à cause d'un palmarès vierge) et les exploits, comme celui réalisé en coupe du Monde 82 avec l'Algérie lors d'un match mémorable contre la RFA. Ce jour-là, les (bergers) Allemands couraient aussi, mais pas dans le bon sens. Leur manquaient les crocs (-en-jambe). Et ça, il savait y faire Noureddine.

ALGERIE 1982.

2 commentaires:

  1. Aux dernières nouvelles il entrainait la B du FC Mantois...
    A part ça quand il jouait à VA une supportrice avait surnommé Kourichi "Courslàbas" (jeu de mots avec accent)

    RépondreSupprimer