MAILLOT DE LEGENDE. F.C Sochaux-Montbéliard.

Un maillot qui a du chien pour une équipe qui a mis un tigre dans son moteur. 1981. Mitterrand remonte la rue Soufflot et déboule au Panthéon une rose à la main. De son côté, le FC Sochaux-Montbéliard atteint le sien en accédant à la demi-finale de la coupe de l'UEFA, battant successivement et en deux tours le Servette de Genève, Boavista Porto, Eintracht Francfort et les Grasshoppers Zürich, pour finalement tomber avec les honneurs contre AZ'67. Une équipe hollandaise au parfum sixties qui vole la vedette aux Francs-Comtois. C'est pas vraiment la révolution orange mais Sochaux finit par rire jaune à la fin, comme son maillot griffé par la marque au lion qui préside aux destinées du club depuis 1928. Sochaux-Peugeot. Une seule entité en fait. Des couleurs et un emblème à la gloire du constructeur automobile, un stade Bonal au milieu des usines de production pour filer un peu de bon temps aux ouvriers de la Peuge, qui en profitent un max au début des 80's avec cette équipe qui n'hésite pas à retrousser les manches et mettre les mains dans le cambouis. Sans la la pub sur la blouse en coupe d'Europe à l'époque. L'UEFA l'interdit. Pas grave, les Lionceaux rugissent quand même de plaisir, laissant chocolat des Suisses un peu fondus, des berlines allemandes sur le bord de la route et des Portugais qui ne voient pas l'arrivée malgré leur maillot (drapeau) à damiers. Une épopée de A à Z comme Zandvoort qui n'ira pas jusqu'à son terme. Maudite Alkmaar. Depuis 81 le lion(ceau) n'est pas mort, il dort juste un peu.

FC SOCHAUX 1980-81.
De haut en bas.
Bezaz, Benoît, Jeskowiak, Ivezic.
P. Revelli, Anziani, Rust, Bonnevay.
Durkalic, Genghini,Meyer, Zandona.
Ruty, Stopyra, Posca, Djaadaoui.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire