LE GESTE TECHNIQUE DECRYPTE de Diego Maradona à Naples.


DIEGO MARADONA.
[Interprétez: Dios, Dieu, God, Gott au singulier dans toutes les langues].
Le geste technique:
La danse hip-hop. A Naples, Diego Maradona fait la connaissance par je ne sais quel hasard de Sydney qui lui dit : " je sais que tu le peux ". Yo. Et ni une ni deux, l'Argentin apprend à smurfer. Mais si l'idole de San Paolo donne l'impression de danser sur le terrain tous les dimanches en Italie, il a vraiment plus de mal avec les rythmes US, et manque carrément de style dans l'exécution de ses figures improvisées. Il a du mal à breaker sauf quand il s'agit de tuer le match. N'est pas Michael Jackson qui veut. Et à voir comme il tire la langue, Diego est vraiment à la ramasse pour le smurf. Pas un truc pour lui cette connerie de danse de zoulou. C'est peut-être pour ça qu'il peut pas blairer ces Ricains qui savent dribbler à terre et sans ballon en sus. Ah les enculés ceux-là, savent quand même tout faire. Et il a beau bouffer des barres chocolatées, ça repart pas du tout pour lui là. Peut-être qu'avec des pâtes sauce bolo ? Mais c'est vraiment pas gagné...

DIEGO MARADONA en Espagne.

Maradona signe à Barcelone et le jeune Aulas à gauche est content. Mais qu'est-ce qu'il fout là celui-ci ?

Quand il signe à Barcelone au début de l'exercice 1982-83, Diego Maradona ne s'imagine pas un seul instant qu'il va passer un sale quart d'heure en Espagne! L'Argentin est victime des rugueux défenseurs Ibères qui savatent sévère à toute époque de l'année, et pas seulement quand il y a de la neige. Deux saisons à prendre des coups ou se faire étrangler. Des matches qui se terminent parfois en pugilat ou en règlements de compte. Pauvre Pibe de Oro, pour qui le championnat d'Espagne rime souvent avec castagne et football avec torgnoles. La Liga, c'est pour les judokas. Du coup pour oublier les rixes avec ses adversaires, Diego aime se réfugier chez lui avec sa maman qui en profite pour parcourir Don Balon après avoir préparé un maté au fiston qu'il sirote avec délice en pensant au pays un rien nostalgique. Un peu de tendresse quoi bordel !

Dis maman, t'aurais pas des chocos BN, j'ai faim aussi ?

C.F BARCELONA 1982-83.


C.F BARCELONA 1983-84.

PUB. Puma. Diego Maradona.

PUMA
- Diego Maradona -
(80's)

DIEGO MARADONA en Argentine.

Avec Argentinos Juniors, son club formateur, il arrive parfois à Diego Maradona de prendre la posture d'un rugbyman pour impressionner l'adversaire et montrer combien il est balèze malgré sa petite taille. Une vraie âme de pilier qui aime bien faire son cradingue avec ses copains Miguel Brindisi et Hugo Gatti (qui se prend un peu pour Jean-Pierre Castaldi mais avec un bandeau dans les cheveux) de Boca Juniors où il organise des combats de catch à trois dans la boue à la fin des matches, alors qu'il est tellement plus beau avec son maillot immaculé dans les vestiaires de la Bombonera ou avec son copain Carlos Bianchi qui, lui, préfère le cyclisme à la lutte ou les sports de combat. Mais ils s'aiment bien quand même malgré leurs divergences d'opinions sportives.



BOCA JUNIORS 1981.
Debout: Mouzo, Alves, Pernia, Gatti, Brindisi, Cordoba.
Accroupis: Escudero, Maradona, Perotti, Quiroz, Passucci.

QUEEN loves Diego Maradona.


Quand Dios saves the Queen. Diego Maradona et son t-shirt so british un peu punk fricote avec Freddie Mercury qui a enfilé le maillot de l'Argentine. Pour oublier les querelles au sujet des Malouines ou bien démontrer que tout meilleur joueur du monde qu'il est, le gamin en or a vraiment des goûts de chiottes en matière de musique ?

HOLIDAYS IN THE SUN. Diego Maradona.


Diego Maradona. Tout nu (presque) tout bronzé mais sans Carlos (le Pibe de Oro fait quand même attention à ses fréquentations) et avec la ligne en prime. Diego Maradona profite d'un moment de détente pour aller se baigner dans la mer avec un maillot de bain moulant spécial Argentina. Le dieu du football a aussi le droit à quelques jours de vacances et de farniente loin des ambiances chaudes et colorées des stades argentins. Un petit plouf dans l'eau et la vie semble tout de suite bien plus belle, comme à Marseille où il n'ira jamais d'ailleurs. Ah si, bien plus tard. En plein hiver avec une grosse parka, quelques kilos en trop et une grosse barbe à la Beach Boys. Moins surfin' argentina qu'à ses débuts.

ARGENTINA 1979.
Debout: Passarella, Houseman, Olguin, Villaverde, Tarantini, Fillol.
Accroupis: Gallego, Barbas, Luque, Maradona, Valencia.

MATCH REPLAY. Le jour où... Diego Maradona terrasse la Belgique au café Azteca.

25 juin 1986.
Estadio: Azteca (Mexico).
Argentina 2-0 Belgium


Trois jours après avoir éliminé l'Angleterre à lui tout seul en 1/4 de finale de la coupe du Monde 1986 et un but considéré comme la plus belle escroquerie du football'n'roll, Diego Maradona remet ça contre la Belgique en 1/2 finale et ouvre une voie royale à l'Argentine vers le titre mondial. Un doublé. Encore un but de légende. Maradona signe les plus beaux tubes de l'été 86 et colle la turista aux défenses adverses par ses feintes et ses dribbles tout en rythme latino. Quasiment 25 ans après, on danse toujours sur un tempo indémodable. Maradona a 50 ans aujourd'hui et nous toujours la moitié dans nos têtes grâce à ces images figées à jamais. Le seul. L'unique. Entre D10s et dios ou les deux. Diego. Prénom universel du football. Putain ça fait chier de vieillir quand même. Les Belges comme les Anglais tentent, eux, d'oublier. Très dur. Remember et couteau dans la plaie. Diego 50 ans. Même pas vrai.

ARGENTINE-BELGIQUE 1986.
Debout: Batista, Cuciuffo, Olarticoechea, Pumpido, Brown, Ruggeri, Maradona.
Accroupis: Burruchaga, Giusti, Enrique, Valdano.


PUB. Nike. Nico Claesen.

NIKE
- Nico Claessen -
(80's)

Nico la classe fait la promotion de la marque à la virgule en portant un maillot de la marque (bis) au prénom à rallonge quand les jeunes filles se mettent à crier et chanter en choeur qui a le droit (c'est vrai ça, qui a le droit de chanter des trucs pareils), tape dans un ballon griffé par la marque (ter) aux trois bandes en faisant la moue comme Mick Jagger. Finalement Nico Claesen est peut-être un mec inclassable ou alors un footballeur-VRP multicarte en avance sur son temps. En tous cas un gars qui a marqué son époque chez nos voisins Belges qui ne fument pas tous des Belga. Faut pas abuser quand même.

BELGIQUE 1984.


BELGIQUE 1984.
De g. à d.: Ceulemans, Pfaff, Scifo, Clijsters, DeWolf, Vandenbergh, Vercauteren, Grun, DeGreef, Claesen, Vandereycken.

PUB. Maes Pils. Jean-Marie Pfaff.

MAES PILS

Jean-Marie Pfaff aime la bière. Tellement que le gardien belge un peu foufou et aussi Hong-Kong des fois gagne des trophées en raison d'une consommation journalière plutôt gloutonne et inapte à la pratique du football de haut niveau. Quoique dans les caisses. Why not ? Du coup ça ne pose pas trop de problèmes pour le portier frité qui à l'habitude d'en descendre pas mal et pas que des caisses d'ailleurs. Et au regard du nombre de mines qu'il se colle, pas étonnant qu'il se présente en tout dégueulasse pour la photo d'équipe à force de rouler sous la table. Encore un qui tient pas debout et qui sait pas se tenir quand il picole. Finalement c'est un p'tit joueur Jean-Marie et il mérite pas ses coupes.

BEVEREN 1978-79.
Debout : Pfaff, Buyl, Jaspers, Coninx, Stevens, Baecke, Van Goethem.
Accroupis : Cluytens, Hofkens, Janssens, Schönberger.

PAYS-BAS. Europa 1980. By Panini.


PAYS-BAS 1980. 
- Championnat d'Europe -


PAYS-BAS 1972.


PAYS-BAS 1972.
Debout: Van Beveren, De Jong, Schneider, Mansveld, Krol, Hulshoff.
Accroupis: Keizer, Pahlplatz, Cruijff, Neeskens, Van Hanegem.

FOOT ROCK AND ROUFLAQUETTES. Johan Neeskens.


JOHAN NEESKENS.
WM 74. Alors qu'en France le président Giscard s'invite chez les gueux, joue de l'accordéon-musette et tape dans la balle comme un débutant, une horde de hippies urbains aux cheveux longs et la dégaine dépenaillée envahit l'Allemagne avec son football révolutionnaire. Les Hollandais font les punks avant l'heure, bousculant sur le terrain la sacro-sainte loi de la tactique de jeu, et bouleversent les esprits sportifs avec leurs tronches de rockers bouffés aux acides ou autres drogues hallucinogènes. Les rouflaquettes gonflées par les substances illicites, Johan Neeskens emmène la troupe des flying Dutchmen - rapport à une consommation journalière conséquente plus qu'à un style de jeu – tel un frontman dopé avec son gang en tournée. Des mecs qui enchaînent les dates et jouent à toute berzingue, one tou tri for c'est parti pour 90 minutes de show à fond les ballons (remplis ras la gueule mec, faut bien se détendre à la mi-temps). Catenaccio no way, Johan Neeskens c'est football total-rock'n'roll et sans concession. Toujours dans l'dur comme une bonne trique. Sex, drugs and pure football. Moderne et décadent comme son groupe préféré improbable: THE DANDY WARHOLS qui eux sont pas très purs au niveau de la santé, et préfèrent quand même le rouge à l'orange pour faire dans la métaphore.



PUB. Jim. Johan Cruijff.

JIM
- Johan Cruijff -

MAILLOT DE LEGENDE. Pays-Bas.


A partir de maintenant, on va vous raconter l’histoire d’un maillot sur THE VINTAGE FOOTBALL CLUB. Aujourd’hui, le maillot de Johan Cruijff (1974), celui de la lose flamboyante, qui ne comportait que deux bandes (pareil pour le short) au lieu des trois spécifiques à l'équipementier Adidas, sponsor officiel de l’équipe Batave à l’époque. Pourquoi ? Cruyff, sous contrat avec la marque Puma, refusa d’être associé à une marque concurrente et exigea donc ce maillot spécialement customisé. Délire total. Le reste de l’équipe évoluant avec les trois bandes. Football total. Franz Beckenbauer ne s’en offusqua pas pour autant puisqu’il souleva la Coupe du Monde 1974 au nez et à la barbe de Cruyff qui, jusqu’à preuve du contraire, n’en portait pas. (par Christophe Deodato).

HOLLANDE-ANGLETERRE. 9/2/1977.

Avec seulement deux bandes, Johan Cruyff joue un ton au-dessus.

FRANCE-Hollande 1981.


FRANCE-Hollande 1981.
Debout : Trésor, Janvion, Genghini, Bossis, Lopez, Castaneda.
Accroupis : Rocheteau, Lacombe, Giresse, Platini, Six.

Michel Platini et Ruud Krol font semblant d'être hyper potes mais que dalle. D'ailleurs ils ont gardé leur propre fanion durant l'échange. Du coup l'arbitre est dégoûté par l'ambiance d'autant que Platoche prépare un mauvais coup (franc).