RED STAR 1973-74. Dernière montée en D1.

RED STAR 1973-74.
Debout : Laudu, Garrigues, Ahache, Mérelle, Grabowski, Jarra.
Accroupis : Bras, Donnat, Combin, Ducuing, Gonzales.

Le Red Star se balade dans son groupe pendant la saison 1973-74. Avec 19 victoires, 12 matches nuls et seulement 3 défaites (PSG, Toulon et Béziers), les Audoniens terminent en tête de leur groupe du championnat de France de D2 avec 4 points d'avance sur le Paris SG. Les deux équipes parisiennes surnagent d'ailleurs cet exercice puisque le troisième, Toulouse, est à 13 points du vainqueur. Avec Michel Travolti - la doublure de Christian Laudu - dans les caisses, c'est la fièvre tous les samedis soirs du côté du stade Bauer d'autant qu'en attaque Nestor Combin, l'ex-buteur lyonnais passé par l'Italie (Juve, Torino, Milan A.C) et revenu par le FC Metz avant de signer pour le club de la banlieue rouge en début de saison, carabine sévère et termine meilleur buteur du groupe B (24 buts). Le Red Star accède donc directement à la D1 avant de se prendre les pieds dans le gazon pour l'obtention du titre de champion de D2. Face au LOSC (1er du groupe A), les Audoniens s'assurent un succès facile à l'aller chez les Dogues (0-2) mais prennent une véritable correction à domicile lors du match retour (1-5). Le LOSC, c'est quand même autre chose que les chauds derbies vécus cette saison-là face aux voisins de Fontainebleau et Mantes-la-Jolie ou les déplacements pittoresques à Vittel et Nevers.

Nestor Combin claque des buts à la pelle et se fait courser par les hools locaux qui veulent lui piquer son short en souvenir de son passage au Red Star. Pendant ce temps-là Guy Garrigues, le capitaine audonien qui sent bon le soleil du Midi, en profite pour tourner l'épisode pilote de Louis la Brocante aux puces de St-Ouen. Pas trop de frais de défraiement pour les producteurs qui profitent de l'aubaine et du stade Bauer tout proche pour caster à l'économie.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire