BIO EXPRESS DEGRADABLE. Alain Giresse.

ALAIN GIRESSE.
Tout petit déjà, Alain Giresse rêvait d'être footballeur. A Bordeaux si possible. Natif de Langoiran (33), Gigi en pince pour les Girondins. Rien de plus normal pour un gamin du coin. A l'aube de sa carrière professionnelle c'est le miracle mais au niveau de la taille par contre. Alain Giresse est toujours petit (163cm) mais réalise son rêve de jeunesse puisqu'il intègre le centre de formation bordelais. Il joue dans la foulée son premier match officiel le 18 octobre 1970 contre Nîmes. Le début d'un long bail avec les Girondins. 519 matchs - 159 buts inscrits. C'est juste le meilleur buteur de l'Histoire du club. Alain Giresse est donc Bordelais à vie. L'amitié que le lie en prime à son président Claude Bez, arrivé à la tête du club en 1979, est un signe fort.

Avec les Girondins, Alain j'y suis j'y reste (OK celle-là tout le monde la connaît mais bon, l'esprit vintage tout ça. Bref.) est sacré champion de France à deux reprises (1984 et 1985), gagne une coupe de France (1986) et participe à quelques joutes européennes pas piquées des allez les ver(t)s (Juventus, Dniepr...). Comme Gigi flambe en club depuis ses débuts, il est naturellement invité à mettre le feu sous le maillot tricolore dès 1974. Un 7 septembre contre la Pologne. Pas simple de jouer contre des ivrognes. Sous l'ére Hidalgo, Gigi devient un cadre des Bleus au début des 80's et forme avec Tigana, Platini et Fernandez plus tard le célèbre carré magique. Le Championnat d'Europe (1984), une coupe intercontinentale des Nations (1985) et surtout deux demi-finales de coupe du Monde perdues contre l'Allemagne (1982, 1986). Le CV Giresse en équipe de France cause un peu avec ses 47 sélections (6 buts) au soir de sa retraite internationale après la coupe du Monde au Mexique. Belle carrière grâce aux Girondins tout ça. Or c'est durant cette dernière compétition que son histoire avec Bordeaux tourne au vinaigre.

GIRONDINS de BORDEAUX 1983-84
Champions de France.
Alain Giresse a joué avec Domenech qui se prend pour Claude Bez à l'époque.
Debout: Trésor, Domenech, Battiston, Specht, Tusseau, Tigana, Delachet.
Accroupis: Giresse, Zénier, Rohr, Müller.

Michel Hidalgo, nommé manager de l'OM racheté par Bernard Tapie, est chargé d'enrôler le capitaine bordelais pour la mise en place d'une grande équipe à Marseille, vantant au passage les bienfaits du p'tit jaune au contraire du gros rouge qui tâche. Entendez Claude Bez qui se met alors tout colère quand il apprend la nouvelle. Giresse part pour Marseille malgré l'accord tacite passé en début d'année avec le président des Girondins : " En janvier 86, Giresse m'a donné son accord verbal pour une année supplémentaire comme joueur ". Le fils qui tue le père. Mais Bez ne lâche pas l'affaire et condamne la politique de surenchère pratiquée par Nanard. Les cadors se paient à prix d'or. Pour lui, le p'tit veut faire de la caillasse et pis c'est tout : " Alain Giresse est parti à Marseille pour de l'argent ". C'est vrai mais aussi pour y jouer au foot malgré les sarcasmes vengeurs du président moustachu qui n'aime pas se faire baiser comme ça : Je le méprise profondément […]. L'OM a acheté à prix d'or un garçon sur le déclin. […]. Il voudrait être Platini sans en avoir les moyens physiques et moraux ". Nul n'est prophète en son pays. Alain Giresse est déclaré persona non grata chez lui et Claude Bez achève de tailler un costard sur mesure pour son ancien capitaine, la dent dure et le verbe tranchant : Giresse est mort pour les Girondins de Bordeaux. Il est interdit de siège. Il n'aura pas droit au jubilé que nous accordons aux fidèles serviteurs du club ". Tant pis, Alain Giresse termine donc sa carrière à Marseille (1986-88) où il ne gagne rien sur le plan sportif et se fait tout p'tit quand il croise le regard haineux de son ancien boss qui n'en finit pas d'enrager : " Giresse a tout intérêt à s'arrêter là. S'il réagit, je répliquerai ". Un peu trop facile sur plus petit que soi quand même.


OLYMPIQUE de MARSEILLE 1986-87.
Gigi a aussi joué avec Anigo.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire