MICHEL POLNAREFF love me please football.


Et bah non, ce n'est pas une pub pour une boisson gazeuse qui rend ouf, mais quelques instantanées de Michel Polnareff qui s'adonne aux joies du soccer dans une tenue bien particulière, avouons-le. Depuis son exil et sa « Lettre à France », le paria de la chanson française passe ses après-midis dans les parcs de la banlieue de Los Angeles à taper dans la balle. Comme il ne fait rien comme les autres, Michel Polnareff a enfilé les genouillères et des gants de cycliste. Un style avant-gardiste qui rappelle un peu le climat du film futuriste « Rollerball ». Les us et coutumes de la NASL sans doute. Mais l'auteur de « Tout pour ma chérie » n'oublie sa fiancée restée au pays. Le chanteur avoue un faible pour le Stade de Reims qu'il suivait lorsqu'il était gamin, et se tient au courant de l'actualité du football français dès qu'il le peut. D'ailleurs il l'a promis à la mi-temps de  la rencontre entre vedettes du show-bizz à l'été 76. « Je reviendrais en France, fanfaronne t-il une coupette dans les mains, pour applaudir les Champenois ». Les supporters rémois et le fisc l'attendent de pîed ferme sur le tarmac...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire