URUGUAY. Ah les vilains ceux-là.


Déjà contre le Danemark, les Uruguayens étaient prévenus. Comprennent rien ceux-là...

Après s'être plutôt bien tenue contre une Allemagne coriace, la Celeste retrouve ses vieux démons lors des autres confrontations qui l'oppose au Danemark d'abord et l'Ecosse ensuite. Face à des Danois puissants et rapides, l'Uruguay oppose un style tout en coups de tatane et provocations. Au bout de 20 minutes de jeu, l'arbitre mexicain, Mr Antonio Marquez, expulse le milieu de terrain uruguayen Miguel Bossio pour contestation (déjà averti 5 minutes auparavant). Par ailleurs, Jorge Da Silva trouve aussi le moyen de se faire remarquer en découpant la jambe de Bertelsen, le milieu de terrain danois, qui sort sur une civière. La grande Uruguay est bien de retour dans la place. Même en haut du podium au match suivant contre l'Ecosse. Le dernier de la phase de poule. Moins d'une minute de jeu, José Batista, prototype du défenseur uruguayen, savate les chevilles de Gordon Strachan. Joel Quiniou, l'arbitre français de la rencontre, fouille dans sa poche et sort un carton rouge à l'arrière de la Celeste. 53 secondes après le coup d'envoi. José Batista devient à ce moment le joueur le plus rapidement expulsé dans une rencontre de phase finale d'une coupe du Monde. Et Quiniou se fait une sacrée pub aussi, au passage, comme ça, pour faire causer de lui au pays. Après contre l'Uruguay, c'est quand même un peu trop fastoche dans l'ensemble...


Joel Quiniou fait son patron et sort sa biscotte au piment d'Espelette. Sauf qu'on est au Mexique pour le Mondial Jojo...

Le match.
URUGUAY-ECOSSE.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire