MARADONA-GENTILE. De la bagarre dans l'air.


Italie-Argentine. Dans ce match, Maradona traîne un vrai boulet !


Pas drôle tous les jours d'être un petit génie du ballon rond. Surtout quand on rencontre l'Italie et son marquage à la culotte (mais pas que...). Diego Armando Maradona, qui joue sa première coupe du Monde en 82, l'apprend à ses dépens durant ce match de poule du groupe C qui compte pour le second tour, dans lequel Argentine, Brésil et Italie se mettent sur la tronche pour accéder à une place en demi-finale. Au cours d'Italie-Argentine, le sinistre et rugueux défenseur de la Juventus, Claudio Gentile, a pour mission de coller aux basques du Pibe de Oro, et employer tous les moyens possibles et imaginables pour l'empêcher de passer (intimidations, tirages de maillot, croches-pieds, prises de karaté aussi des fois)... Maradona passe un sale quart d'heure qui dure quatre-vingts dix minutes (purée ça fait long quand on prend des gnons) avec le poète italien qui ne laisse pas un centimètre de champ libre à sa proie. Maradona trouve quand même le moyen de prendre un carton jaune au bout d'une demi-heure de jeu pour protestation contre le traitement de faveur qu'on lui réserve depuis le début d'une partie marquée par le réalisme italien. Il est même expulsé au match suivant contre le Brésil, en fin de rencontre, à cran et déçu par l'élimination de son équipe alors championne du monde en titre. Pas fun ce mondial espagnol pour la star argentine. Gentile pendant ce temps-là, lui l'abonné aux rôles ingrats (mais bon quand on a pas de technique...), sera champion du monde. On peut vraiment rien contre la barbarie...

Le reportage sur le duel Gentile/Maradona.


Le match.
ITALIE-ARGENTINE.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire