MANUEL AMOROS. Ah non là y a pas but mais punaise qu'on a eu chaud !

A la vache, c'est chaud ces 5 dernières minutes !

Reste partiquement rien à jouer. Que des miettes. La France et la Tchécoslovaquie sont à 1-1. Didier Six a ouvert le score en milieu de seconde période mais le vieux Panenka égalise sur péno à 5 minutes du terme de la rencontre. Suspense à mort. Dernier match du groupe IV à Valladolid. Pour l'instant, l'équipe de France passe pour le second tour et laisse son adversaire du jour sur le carreau. Le pénalty de Panenka a donné du moral aux Tchèques qui partent à l'assaut. Un baroud d'honneur comme disent les commentateurs. Un truc un peu laborieux quoi. Mais punaise que ce match n'en finit pas. 'tain y siffle quand le corbeau là ? Dernière action tchéque qui fait le forcing. Un coup-franc qui atterit dans la surface, le ballon échappe comme d'habitude à un Ettori toujours à la ramasse. Petit cafouillage dans les 18 mètres, ça joue comme au Dribbling, puis le ballon part en direction du but français. Angoisse et terreur. Heureusement, Manu Amoros, sur la ligne de but, veille au grain et repousse de la tête un ballon qui filait droit dans les filets. Purée là, on a bien eu chaud quand même ! Mais on va pouvoir commencer les choses sérieuses à partir de maintenant...

T'as pas intérêt à faire le con Manu là !!!

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire