KEVIN KEEGAN. Purée de dos !

Espagne 1982. L'Angleterre revient en coupe du monde après deux absences consécutives vraiment mal prises Outre-Manche. Les inventeurs du foot à la loose en 1974 et 1978. En 82, les Anglais sont bien là. Kevin Keegan a 31 ans. C'est sa dernière coupe du monde. Et la première aussi. Donc, il veut bien faire. Premier match contre la France et Keegan brille par son absence. Il ne joue pas. Merde, ça commence mal pour montrer quelque chose. Pas grave, ce sera pour le prochain. Au match suivant, même topo. Joue pas. Là, c'est un peu ennuyeux. Mighty Mouse sent bien que ça cloche, d'autant qu'à la dernière rencontre. Toujours pareil. Kevin cire le banc. En fait, durant cette coupe du monde, Kevin Keegan ne fait son apparition uniquement au cours de la dernière rencontre de l'Angleterre, opposée à l'Espagne lors du second tour, qui se termine par un match nul et élimine les deux sélections. Il rentre à 26 minutes de la fin. Un peu juste pour montrer qu'il en a encore sous la semelle. En fait, Keegan a été sélectionné alors qu'il souffrait du dos. Une blessure tenace qui l'empêche de courir et dribbler. Fuck. Pas de bol pour l'ancien lutin de Liverpool, qui jouait en Espagne sa seule et unique coupe du monde.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire