Finale coupe de France 1985. PSG-MONACO.

8 juin 1985.
MONACO bat PARIS SG : 1-0 (1-0).
45.711 spectateurs.
Arbitre Mr Biguet.
But : Genghini (14ème) pour Monaco. 
Remplacement : Lanthier par Ségura (70ème) à Paris.
PARIS SG :Moutier – Lemoult, Morin, Jeannol, Bacconnier – Fernandez, Charbonnier, Susic, Lanthier – Toko, Rocheteau. Entraîneur : Georges Peyroche.
MONACO :Ettori – Liégeon, Stojkovic, Simon, Amoros – Bijotat, Bravo, Genghini – Tibeuf, Anziani, Bellone. Entraîneur : Lucien Muller.

A.S MONACO.
Debout : Ettori, Bijotat, Simon, Liegeon, Stojkovic, Amoros.
Accroupis : Bellone, Tibeuf, Anziani, Bravo, Genghini.

PSG a l'occasion de sauver une saison médiocre (13ème en championnat) conclue par une humiliation à Picot contre Nancy (1-6) lors de l'ultime journée. Certes, c'était l'équipe réserve. Les cadres, eux, ont été laissés au repos pour préparer la demi-finale retour de coupe de France face au Téfécé. L'objectif majeur des Parisiens pour gagner un trophée cette année. Battus à l'aller au Stadium (0-2), Ségura et Lanthier répondent aux Toulousains dans le temps réglementaire dans un Parc en ébullition. Paris l'emporte aux tirs au but avec un super Jean-Michel Moutier dans les bois. Une victoire à l'arrache qui épuise les organismes parisiens, à quatre jours seulement du dernier rendez-vous au Parc, où PSG joue « at home » pour la troisième fois de son histoire en trois ans (1982, 83 et 85).

De son côté, Monaco n'a pas trop forcé sur son talent, ni puisé dans ses réserves, pour se défaire du LOSC dans l'autre match (2-0, 0-1), malgré quelques frayeurs à Grimonprez-Jooris, et s'offrir son billet pour la Capitale. Cette finale a d'ailleurs un goût de revanche pour les Monégasques, héros malheureux de l'édition précédente remportée par le F.C Metz. Une défaite contre la grosse cote. Ce duel contre PSG est une bonne occasion de réparer une erreur de parcours. Des joueurs du Rocher remontés, des Parisiens motivés, la 68ème édition de la finale de la coupe de France s'annonce prometteuse et somptueuse. C'est malheureusement un bide sur le terrain.

Bernard Genghini ouvre rapidement la marque dans le premier quart d'heure de jeu, après une partie de billard à la suite d'un coup-franc tiré par le « Petit Prince » Daniel Bravo. Le Monégasque répond à une première occasion de Susic pour PSG en début de partie. Les deux faits importants d'une première période insipide et sans rythme. Malgré une bonne volonté, les Parisiens sont empruntés et fatigués par leur combat livré contre les Toulousains quelques jours auparavant.


En seconde période, Monaco laisse jouer des Parisiens impuissants devant le but de Jean-Luc Ettori. A la fatigue s'ajoute parfois la maladresse de Nabatingué Toko dans les 16 mètres. PSG est le plus souvent dangereux sur des actions arrêtées. Comme ce coup-franc à la limite de la surface qui oblige le gardien monégasque à se coucher sur sa ligne. Le match file comme un long fleuve tranquille lorsque, sur une dernière contre-attaque, Tibeuf réalise le break pour Monaco. Mais l'attaquant de l'ASM n'avait pas entendu le coup de sifflet final. Monaco remporte la coupe. Un vainqueur princier au Parc. Les hommes de Lucien Muller joueront l'Europe. Paris attend Gérard Houllier pour préparer la saison prochaine.



Artwork by : SLip

3 commentaires:

  1. Superbes photos ! Comment arrivez vous à procurer tout ça ? en tout cas j'aime bp votre blog, il est terrible. Merci.

    RépondreSupprimer
  2. Merci à toi avant tout. Tout provient à 95% d'une collection perso (magazines, paninis, programmes... le reste vient d'internet.

    RépondreSupprimer