FOOT ROCK AND ROUFLAQUETTES. Heinz Schilcher.


HEINZ SCHILCHER.

Ah c'est sûr c'est pas Alain Delon, comme dirait l'autre. Heinz Schilcher aurait plutôt comme un air patibulaire mais presque à la Roger Morzini, le mec aux plans foireux. Un gars fin prêt aux p'tits larcins et autres vols à la roulotte. Sur le pré, cela se traduit par des tacles au niveau de la carotide, des méchants coups de saton dans les tibias et du hard-rock pisseux dans les vestiaires du stade Jean-Bouin ! Faudrait pas oublier les copains non plus. La crevure parfaite en somme. Une petite frappe toujours dans les mauvaises combines. Pas vraiment le genre de gars à sucer du Zan. Publicité mensongère quant à son matricule. Au contraire, l'empereur tomato-ketchup Heinz est plutôt porté sur le rouge qui tâche. Du genre 12° qui fait monter dans les tours, un peu comme ces enfoirés de Ricains puants de NASHVILLE PUSSY, son groupe préféré improbable qu'il vénère à cause de sa guitariste frisée comme lui. Et qui aime bien picoler aussi. Ah, les liens amicaux.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire