WAGs RETRO. Hector Yazalde et sa miss.

Avec Tony Danza Madame est servie.

Lorsqu'il débarque à Marseille en provenance du Sporting Club Portugal, Hector Yazalde emmène dans ses bagages une jolie blonde rencontrée au cours de son passage à Lisbonne. La minette en question n'est d'ailleurs pas une inconnue dans son pays. María do Carmen da Resurreçao de Deus, c'est comme ça qu'elle s'appelle, est mannequin, actrice et miss Portugal. Un couple pas banal à une époque où les footballeurs ne sont pas encore classés dans la catégorie des « People ». Alors quid de cette rencontre, vous vous connaissiez de nom ou bien ? Carmen, qui porte la culotte à la maison, répond du tac au tacle : « Pas du tout. D'abord moi je n'avais pas une renommée suffisante pour qu'il me connaisse. J'étais mannequin, je faisais des photos de mode et quelques spots de cinéma. Je tournais justement un court métrage lorsque le réalisateur m'a présenté au cours d'un déjeuner ce garçon qui arrivait tout droit d'Argentine. Il y avait quinze jours à peine qu'il était à Lisbonne ». Et hop, dans le plumard d'Hector en deux semaines. Carmen n'est pas bien farouche sauf quand il s'agit de vaquer aux tâches domestiques. Pas vraiment son truc rapport à son standing de top-model. Et la Belle de se défendre : « Bah oui parce qu'au début de notre relation, quand Hector me disait qu'il allait au match, j'entendais par-là qu'il parlait de ménage. Le ménatche. Sans doute son accent sud-américain. Du coup, je lui refilais le plumeau et le tablier et je partais faire une petite sieste ». Pas tous les jours facile d'être le sosie de Tony Danza. Voilà résumé en gros la pensée de Yazalde qui refuse de parler en zone mixte.

Carmen n'a même pas repassé les chaussettes de son homme.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire